Loisirs

Le cannabis en France : retour sur une longue (et périlleuse) histoire !

Longtemps considéré comme une drogue dangereuse et objet de fortes répressions dans le pays, le cannabis trouve peu à peu sa place, grâce notamment aux essais liés à son utilisation thérapeutique et à l’engouement suscité ces dernières années par le CBD. Retour sur une histoire en constante évolution.

Le paradoxe français

Dans les pays d’Europe, la France fait depuis longtemps figure d’état répressif sur la question du cannabis. Souvent assimilé à une drogue aussi nocive que peuvent l’être d’autres substances, et s’appuyant sur une culture politique immobiliste, le cannabis est longtemps resté dans l’image populaire un symbole de délinquance.

C’était sans compter sur la culture populaire, qui en coulisse, s’active depuis plusieurs décennies, au point de faire de la France l’un des principaux pays consommateurs en Europe. Et c’est tout le paradoxe de la France : au lieu d’assister à un recul de la consommation lié à la répression, les politiques ont pu constater une mutation des mentalités, qui les poussent aujourd’hui à revenir en arrière sur un certains nombre de législations.

Un tournant majeur pris au cours des dernières années

Face à ce paradoxe, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l’hypocrisie des pouvoirs publics. Ce qui a amené ces derniers à prendre certaines décisions marquantes au cours des dernières années, avec 3 mesure principales :

L’autorisation des produits à base de CBD

La première d’entre elles, la plus visible, est l’autorisation des produits à base de CBD. Le CBD, ou cannabidiol, est l’une des substances actives contenues dans le cannabis. Au contraire du THC (le Tétrahydrocannabinol), le CBD ne présente aucune propriété psychoactive, ce qui justifie en partie son autorisation. Car au delà des effets récréatifs mis en cause par le THC, les bienfaits liés au CBD sur la santé sont connus de longue date : propriétés anti-douleurs, effet positif sur un certain nombre de pathologies comme l’anxiété ou l’insomnie et même sur certains individus souffrant de cancers.

Tous ces éléments ont permis depuis quelques années la libéralisation de ces produits, strictement encadrée (notamment pour contrôler le taux de THC) et le développement d’un secteur d’activité à part entière. Au point qu’il est aujourd’hui possible d’acheter librement un certain nombre de produits à base de CBD (huiles, fleurs, tisanes, produits alimentaires…) auprès d’enseignes qui ont “pignon sur rue”. Il est même désormais possible de bénéficier de la livraison de CBD un peu partout en France !

Le changement de réglementation sur la possession de cannabis

Autre fait marquant, le changement de ton des autorités en matière de détention. Désormais soumise à une amende forfaitaire, la détention ne fera plus automatiquement l’objet de poursuites pénales. Avec un objectif clair de désengorgement des tribunaux, cette mesure se traduit également, aux yeux de nombreux observateurs, comme un adoucissement de la répression en matière de cannabis.

Le début des expérimentations liées au cannabis thérapeutique

Autorisée dans un premier temps en 2019, puis ajournée pour cause de Covid, une première expérimentation liée au cannabis thérapeutique aura bien lieu dans les prochains mois. Un décret récent précise les détails de cette première étape, qui concernera 3000 patients et aura lieu d’ici le printemps 2021.

Le but de cette expérimentation est d’évaluer l’incidence de traitements thérapeutiques s’appuyant sur le cannabis, dans le cadre de certains cas clinique précis, comme des pathologies du système nerveux, des cas d’épilepsie, certains cancers ou encore dans le cadre de soins palliatifs. Là encore, on peut déceler une volonté claire d’avancer sur ces sujets de la part des pouvoir publics, notamment pour ratrapper le retard pris par la France sur un certain nombre de pays européens, qui autorisent déjà ce type de traitement.

Comme on le voit, et quelle que soit sa conviction sur le sujet du cannabis récréatif, il est notable de constater que le gouvernement français prend à bras le corps la question du cannabis à visée thérapeutique.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 1