Pour agrandir votre maison de 30 ou 50 mètres carrés, l’extension en bois est vraiment pratique. Voici comment réaliser ce chantier qui ne vous submergera pas de gravats, ni de béton et qui est en plus écologique.

Les sept étapes de l’extension

Tout commence par l’expression de votre besoin à un architecte. Le seul fait de visualiser l’extension pourra dans certains cas réorienter votre choix. Une fois la forme déterminée, il faudra déclarer le chantier ou demander un permis, selon les lois. La commande sera faite, la coupe commencera en usine. L’extension sera livrée et assemblée sur la dalle de béton. Puis la pose des fenêtres et portes suivra. Enfin le mur de liaison sera percé.

Les avantages du bois

Tout d’abord, sa masse, elle est cinq fois plus faible que celle du béton. Ensuite, une extension en bois donne un style plus moderne à votre maison si elle était classique. Si l’édifice était déjà partiellement moderne, c’est-à-dire comportant du béton, du métal et du verre, ajouter du bois va conférer une teinte plus chaleureuse en « cassant la froideur » des matériaux précédents. Enfin, le bois est un matériau naturel. Il régule l’humidité et les températures. Cependant, pour réaliser une extension en bois pour votre maison il faudra tout de même poser une isolation thermique pour harmoniser les températures de l'ensemble.

La  beauté des finitions

Le bois permet de réaliser une extension soit exclusivement pour le rez-de-chaussée, soit juste pour l’étage ou pour plusieurs niveaux. Bureau, pièce pour les loisirs des enfants, tout est facile ! L’un des avantages du bois est le coût, réaliser une extension en bois revient en général 35% moins cher que le bois même lorsque l’on inclut des décorations intérieures et extérieures plus faciles à réaliser sur le bois que sur la pierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *