entreprise propre
Entreprise

Est-il facile de monter sa propre entreprise aujourd’hui ?

Aujourd’hui, il est tout à fait aisé de monter sa propre entreprise. Plusieurs moyens sont mis à la disposition des entrepreneurs pour faciliter la création d’une société. On retrouve ainsi des organismes publics, des sites web juridiques et des forums où vous pouvez trouver de l’aide pour vous accompagner dans la réalisation de votre projet. Pourquoi créer son entreprise ? Comment procède-t-on ? Je vous propose de découvrir l’essentiel de ce qu’il faut faire pour monter sa propre entreprise aujourd’hui.

Pourquoi créer sa propre entreprise ?

Vous pouvez créer votre entreprise pour avoir plus de liberté dans la gestion de vos affaires et de votre temps. Avoir votre propre entreprise vous permettra en effet de travailler comme vous l’entendez, et aux heures qui vous conviennent. De même, pour un entrepreneur, créer son entreprise permet de gagner en autonomie. On devient nécessairement plus indépendant quand on est constamment amené à prendre des décisions pour gérer et faire évoluer son activité. Cela fait développer des compétences en leadership, surtout quand il s’agit de gérer des employés.

Créer son entreprise peut être un bon moyen de se mettre au défi de réussir dans un domaine d’activité donné. Cela peut être passionnant pour un entrepreneur. D’ailleurs, beaucoup de dirigeants d’entreprises affirment avoir trouvé un sens à leur vie en s’investissant dans la création de leur société. Monter son entreprise, c’est se lancer dans une aventure inoubliable et stimulante. Cela vous permet de suivre un parcours professionnel qui contribue à votre épanouissement.

Par ailleurs, créer votre propre marque peut vous permettre de gagner plus d’argent en fonction de votre offre et de votre domaine d’activité. Il est vrai que cela ne sera pas facile au début. Vous devrez prendre le temps de chercher des moyens de financement pour monter l’entreprise. Avec une bonne organisation, un travail acharné et de la persévérance, vous réussirez à rentabiliser votre entreprise et à vous dégager des bénéfices intéressants.

Monter votre propre entreprise va également vous permettre de développer votre créativité. En réfléchissant à la manière d’améliorer vos offres ou d’innover pour attirer les clients et les fidéliser, vous deviendrez plus inventif. Je suis certain que vous vous découvrirez des talents que vous ne soupçonniez pas.

entreprise

Est-il facile de trouver une idée de concept d’entreprise unique ?

Le problème avec la création d’une société ou d’une marque est qu’il est parfois difficile de trouver une idée de concept d’entreprise unique. Généralement, pour réussir dans l’entrepreneuriat, il faut trouver une solution qui répond à un besoin existant. Votre projet d’entreprise doit pouvoir résoudre le problème de nombreuses personnes. Vous pouvez vous inspirer d’un problème que la majorité des personnes rencontrent au quotidien pour monter votre entreprise. On n’est donc pas obligé d’être inventif pour trouver une bonne idée de business.

Je vous conseille de trouver une idée d’entreprise dans un secteur qui vous intéresse réellement. Si ce n’est pas le cas, vous ne pourrez pas vous investir totalement dans la création de votre entreprise. L’idée de business doit donc par exemple correspondre à votre parcours universitaire ou se rapporter à une passion personnelle. Vous devrez être prêt à travailler avec acharnement et dévotion pour la concrétisation de votre projet.

Une fois que vous avez trouvé la bonne idée d’entreprise, vous pouvez en faire un véritable projet professionnel. Pour ce faire, commencez par vérifier que votre idée peut aboutir à un résultat fiable, viable et rentable. Il faudra alors procéder à :

  • la réalisation d’une étude de marché,
  • la rédaction d’un business plan,
  • l’établissement d’un plan financier.

L’étude de marché vous permet d’évaluer l’offre et la demande du produit ou du service que vous comptez proposer. Elle vous renseigne également sur votre clientèle cible et vos principaux concurrents. Elle vous donne une idée des prix que vous pouvez proposer. Le business plan décrit quant à lui la stratégie commerciale et le plan d’action à adopter pour la réussite du projet d’entreprise. Quant au plan financier, il indique les ressources financières nécessaires pour monter l’entreprise.

Les différents statuts juridiques pour monter une société

En fonction du statut juridique de votre entreprise, il y a des règles spécifiques que vous devrez appliquer pour encadrer votre activité. Ce statut va définir entre autres le régime social, le régime fiscal et la responsabilité de votre société. On peut être seul à monter sa propre entreprise (auto-entreprise) ou collaborer avec plusieurs personnes. Les statuts juridiques possibles dans le cas d’une auto-entreprise sont : micro-entreprise, entreprise individuelle, EIRL, EURL et SASU.

La micro-entreprise et l’entreprise individuelle sont des sociétés à responsabilité illimitée qui sont soumises à l’impôt sur le revenu (IR). Leurs gérants bénéficient du régime des indépendants (TNS). L’EIRL est une société à responsabilité limitée au patrimoine affecté. Elle est soumise au régime des indépendants et à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés (IS).

L’EURL est une société à responsabilité limitée au montant des apports. Si le gérant est aussi un associé, il bénéficie du régime des indépendants. Toutefois, s’il est non-associé, il est soumis au régime social assimilé salarié. La SASU peut être soumise à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu. Elle a une responsabilité limitée au montant des apports. Son gérant est soumis au régime social assimilé salarié.

Lorsque l’entreprise est gérée par plusieurs personnes, elle peut avoir l’un des deux statuts suivants : SARL ou SAS. La SARL est une société qui peut avoir 2 à 100 associés pouvant être des personnes physiques ou morales. Son gérant est soumis au régime des indépendants s’il est majoritaire (il détient plus de 50 % du capital de la société). Par contre, s’il est minoritaire, il est soumis au régime social assimilé salarié. La SAS peut être gérée par une personne physique ou morale, avec un nombre illimité d’associés possible. Son président est soumis au régime social assimilé salarié.

Les étapes clefs de la création d’entreprise

Les étapes à suivre pour créer une entreprise dépendent du type de celle-ci. Si vous souhaitez créer une auto-entreprise, il vous suffit de déclarer une micro-entreprise en ligne auprès du Centre des formalités des entreprises adapté à votre domaine d’activité. Pour la création des autres types d’entreprises (des sociétés), il y a plus de formalités à accomplir.

Démarches à suivre pour créer une micro-entreprise

Vous devez fournir un dossier complet à l’organisme dédié pour déclarer une micro-entreprise. Le dossier doit comprendre :

  • un formulaire Cerfa P0,
  • une copie de votre carte d’identité,
  • un justificatif de domicile de 3 mois au minium,
  • les déclarations de non-condamnation, d’insaisissabilité et d’affectation du patrimoine professionnel.

Une fois que le dossier est validé, l’entrepreneur reçoit son numéro de SIRET et son code APE, ce qui lui indique que sa structure est officiellement créée.

Démarches à suivre pour créer une société

Commencez par rédiger vos statuts pour présenter le fonctionnement et l’organisation de votre future entreprise. Constituez ensuite le capital social de l’entreprise en réunissant tous les apports en numéraire nécessaires. Vous pouvez trouver les ressources financières nécessaires pour créer votre société de différentes manières. Vous pouvez ainsi passer par l’emprunt bancaire, la levée de fonds ou le financement participatif.

Le capital social de l’entreprise doit être déposé à la banque ou chez un notaire pour recevoir une attestation de dépôt. Ensuite, publiez la création de votre société dans un journal d’annonces légales (JAL) en contrepartie d’une attestation de parution. Le JAL doit être habilité dans le département de l’entreprise.

L’étape finale consiste à déposer votre dossier de création d’entreprise auprès du CFE ou du greffe du Tribunal de commerce compétent. Le dossier doit contenir : un formulaire Cerfa M0 complété et signé, les statuts de votre entreprise ainsi que les attestations de non-condamnation, de dépôt de capital et de parution dans un JAL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

9 + 1 =