Afin de garantir aux consommateurs une viande bovine de bonne qualité, les éleveurs nourrissent essentiellement d’aliments végétaux leurs bovins. Ils leur donnent aussi des compléments alimentaires. Voici les régimes indispensables à l’élevage de bovins.

Des fourrages

Comme tout ruminant, les bovins se nourrissent par nature de fourrage. Il en existe divers types suivant leur mode de conservation, le but étant de pouvoir nourrir avec, les animaux tout au long de l’année. On en distingue le fourrage vert, celui que les animaux broutent directement quand la saison le permet (l’herbe, la luzerne, le colza, etc.). Il y a aussi les fourrages que l’on récolte et que l’on conserve en vue de leur consommation pendant l’hiver. C’est le cas des fourrages secs tel que le foin et la paille. Il en est de même pour les fourrages ensilés et ceux provenant d’herbes ou de légumineuses.

Des compléments alimentaires

Quoique constituant 60 % de l’alimentation bovine, l’herbe ne suffit pas pour couvrir les besoins des animaux en question. Il faut aussi leur donner des compléments alimentaires d’origine végétale et minérale comme on trouve sur http://www.vitalac.eu/ruminants/. Ceux-ci sont majoritairement composés de céréales, mais aussi, de tourteaux de soja, de lin, de tournesol ou de colza dont on a extrait l’huile. Des céréales riches en glucides comme du blé, de l’orge, du maïs et des betteraves comprennent des pulpes et garantissent les besoins énergétiques des bovins. Les compléments minéraux : calcium, phosphore et autres sont en outre ajoutés directement aux fourrages ou sous forme de pierre à lécher.

De l’eau potable

Les bovins ont aussi besoin d’eau potable pour bien se développer, un animal adulte pouvant en consommer 100 l/j. Cette quantité dépend cependant de la nature de son alimentation, de la saison et du type d’élevage. Quoi qu’il en soit, on en met à la disposition des bovins, dans le pré ou à l’étable en faisant en sorte qu’elle ne soit pas salie.

Une règlementation rigoureuse

Pour garantir la qualité des viandes bovines à offrir aux consommateurs, les éleveurs doivent ainsi respecter des normes rigoureuses sur la nourriture des animaux. C’est le cas pour l’étiquetage précis des produits achetés et dédiés. Sur ce dernier doit être mentionnée la composition exacte de l’aliment vendu. L’usage de toute farine animale est également interdit de l’alimentation bovine pour éviter de contaminer les animaux par l’agent de l’encéphalopathie spongiforme bovine ou l’ESB. Il en est de même pour l’utilisation des OGM. Bref, l’alimentation animale est soumise à des règles très strictes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *